2M Doss’ : 9 AOÛT 1942 : LE MATCH DE LA MORT

L’équipe du FK Start.

Le football est aujourd’hui le sport le plus répandu au monde et un vecteur de sentiments pour tous ses fans et supporter : Joie, peine, tristesse, défaite, victoire… Mais tout comme notre monde, il a connu des heures bien plus sombres. Quand dans les années 40, l’Allemagne Nazie affronte une équipe de résistants Soviétiques dans le cadre d’un match de football à Kiev sous l’occupation Nazie en URSS, les mots sont autres : Peur, froid, représailles, et même la mort… Ce spectacle qui a offert au public Soviet un mince réconfort et espoir, est suivi d’un lendemain funeste avec son lot de conséquences. Ce 9 août 1942 restera connu dans l’histoire comme « Le match de la mort.

Contexte historique et explications

Les années 1940 débutent dans le contexte de la seconde guerre mondiale. Alors que toute l’Europe est presque sous contrôle de l’Allemagne Nazie, seul le Royaume-Unis tient tête. Le bloc Soviétique quand à lui a négocié en 1939 un pacte de non-agression avec les Allemands. Mais le 22 Juin 1941, le Führer rompt ce pacte et lance l’opération Barbarossa (nom de code en référence à l’empereur Barberousse). Plusieurs mois plus tard la ville de Kiev passe sous contrôle Allemand. Afin de maintenir un semblant de vie dans la ville, les Nazis organisent de nombreuses événements : spectacles, concerts etc…

Vint l’idée de créer un championnat de football afin de montrer « la domination Aryenne » à tous. Jozef Kordic, directeur d’une usine de pain placé par les Allemands décida de faire appel à des camarades, ex-joueurs du Dynamo Kiev. En effet le Club du Dynamo Kiev avait été dissous auparavant par les Nazis car il avait été créé par le NKVP (Organisme d’état Soviétique chargé de combattre le crime et maintenir l’ordre) et la Police, symbolisant trop l’ancienne force de L’URSS. Ce Club deviendra le FK Start.

Match de football sous l’ère Nazie.

FK Start et Ligue Nazie

Le FK Start composé d’ancien footballeurs ne devait normalement pas tenir tête à l’ennemi Allemand. Mais son début de saison dérange énormément, son enchaînement de sept victoires consécutives est perçu par le régime Nazi comme une rébellion et un manque de respect envers la race Aryenne. D’autant que le match opposant le FK Start et une équipe de la Lufftwafe (armée de l’air Allemande) approchait.

C’est à Kiev devant près de 45.000 supporter que le match allait débuter le 9 août 1942. Sous la houlette d’un arbitre lui aussi placé par la Lufftwafe, le match ne débute pas de la meilleure des manière pour le FK Start. Après avoir refusé de faire le salut Nazi, l’ouverture du score est Allemande. Menés au score le FK Start réussi tout de même à égaliser et rentrer au vestiaire sur le score de 2-1. Le match ce clôture sur le score de 5-3 en faveur du FK Start et est immortalisé par une photo des deux équipes en fin de match. Mais personne ne pouvait ce douter ce qui allait arriver le lendemain.

Place pour le match du 9 août 1942.

Lendemain de victoire et conséquences de la défaite

Cette fin de match ne laissant rien présager de mauvais, au niveau de l’état major Allemand elle est considérée comme une honte et un affront envers le régime Nazi. Le 9 août 1942, lendemain de la victoire, pas moins de neuf joueurs du FK Start sont arrêtés à leur usine de pain par le régime Nazi. Les raisons sont inconnues mais laissent présager un rapport avec la défaite Allemande. Ce n’est qu’en 1944 que Sviridovski joueur du Dynamo Moscou sort du silence et annonce que les joueurs du FK Start auraient été dénoncés par un ancien champion de natation : Gueorgui Viatchkis. Leur supposé rapport au NKVD fait de eux des éventuels ennemis du parti Nazi.

Le champion de Natation sera décoré de la croix de Fer (décoration militaire Allemande) par le régime Nazi. Un autre joueur du FK Start est arrêté puis torturé et tué en prison pour la diffusion d’image de lui en tenue du KNVD. Un dernier de leur coéquipier est tué pour avoir tenté une fuite lors d’une arrestation. Quand aux arrêtés ils seront envoyés au camp de concentration du Syrets, au nord de Kiev. Trois d’entre eux perdront la vie fusillés en 1943.

Les conséquences de ce match ont donc été désastreuses et symbole du sentiment d’impuissance Nazi lors de ce match, coûtant la vie à plusieurs joueurs. Par la suite, ce match devint un outil de propagande Soviétique. Un mythe fut érigé selon lequel la Lufftwafe se serait rendue au vestiaire à la mi-temps afin de mettre en garde les joueurs du FK Start : Leur vie dépendrait du résultat de ce match. Mais les Soviets en fiers opposant n’auraient pas eu peur et étaient bien décidés à gagner pour montrer l’opposition de L’URSS.

Résultat de recherche d'images pour "match de la mort"
Une haie d’honneur façon Nazie.

Ce 9 août 1942 restera donc gravée dans l’histoire du ballon rond comme « Le match de la mort » et prouve que ce sport est bien plus qu’un sport et peut devenir un véritable symbole d’opposition historique et aura marqué la seconde guerre mondiale à sa façon. Et si L’URSS aura utilisé ce match à des fins de propagande, l’histoire elle ne retiendra que ses joueurs :

Nikolaï Troussevitch (1909-1943)

Mikhaïl Poutistine (1906-1981)

Ivan Kouzmenko (1912-1943)

Alekseï Klimenko (1912-1943)

Makar Gontcharenko (1912-1997)

Fiodor Tioutchev (1907-1959)

Mikhaïl Sviridovski (1908-1973)

Vladimir Balakine (1913-1992)

Pavel Komarov (1913-après 1970)

Lev Goundarev (1921-1994)

Gueorgui Timoféïev (1910-1967)

Nikolaï Korotkikh (1909-1942)

Iouri Tchernega (1919-1947)

Mikhaïl Melnik (1915-après 1944)

Vassili Soukharev (1911-après 1944)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s