Messi – Inter : Un mariage compliqué.

Temps de lecture estimé: 9 minutes

Une véritable bombe a été lâchée il y a quelques jours par Massimo Moratti, ancien président légendaire de l’Inter Milan. Au micro de la Rai ce lundi, il annonce le transfert de Messi à l’Inter comme n’étant pas un « rêve interdit ». Ayant lui-même essayé de le transférer, et ce peu importe le montant, tout au long de sa présidence le doute est tout de même permit. Le contexte économique des clubs directement impactés par le COVID-19, le salaire imposant du joueur, sa fidélité au Barça, et beaucoup d’autres éléments rendent le mouvement extrêmement improbable. Et pourtant, à un an du terme de son contrat, un départ du sextuple Ballon d’Or vers un nouveau club n’a jamais semblé aussi possible, la cause : une direction ne tenant pas de multiples engagements.

« Messi à l’Inter n’est pas un rêve interdit, la situation actuelle a rebattu toutes les cartesJe pense que ce n’est pas du tout interdit d’y penser. Lionel Messi est en fin de contrat bientôt (en 2021) et ce serait certainement un gros effort pour l’Inter de le faire venir… Il est possible de voir des choses étranges à la fin de la saison. »

Massimo Moratti, ex président de l’Inter au micro de la Rai.

Fils du légendaire Angelo Moratti, président de la Grande Inter, Massimo a lui aussi géré le club Nerazzuro entre 1995 et 2013 (cédant sa place au mythique capitaine Giacinto Facchetti entre 2004 et 2006). Sous la houlette de Massimo les Interistes ont remporté, entre autre, le Triplé historique et dominé le championnat Italien entre 2006 et 2010. Réputé pour son verbe devant les médias, et sa capacité à transférer des stars mondiales (Ronaldo, Adriano, Zlatan Ibrahimovic, Patrick Vieira, Wesley Sneijder, Samuel Eto’o, Diego Milito, pour ne citer qu’eux…), quand Moratti prend la parole sur l’Inter, il est toujours très écouté. Et ce même depuis la fin de sa présidence au profit de l’indonésien Erick Thohir en 2013, puis du géant Chinois Suning Goup.

Tout au long des années 2000, Moratti avait un rêve, une lubie : Lionel Messi était devenu sa muse. Il voulait le rallier au stade Giuseppe Meazza sous la vareuse noire et bleue. Et ce quel qu’en soit le prix. Le Fairplay Financier n’existait pas encore, et les clubs étaient très souvent propriété de richissimes actionnaires (Roman Abramovich à Chelsea, Cheick Mansour à Manchester City, etc…). Massimo Moratti, qui avait fait fortune dans le pétrole, n’y faisait pas exception. Pour signer un joueur désiré par le richissime pétrolier Italien, l’Inter était capable de poser de gros chèques sur la table grâce aux apports de ce dernier.

Président Moratti célébrant le victoire en Ligue des Champions avec son équipe.

Mis en place par Michel Platini (président d’époque de l’UEFA) en mai 2010, le Fairplay Financier (FPF) vise à régir le football européen, en réduire les dérives, et rétablir une équité sportive entre les clubs de différents pays. Pour expliquer son fonctionnement en le réduisant à l’essentiel, le FPF oblige les clubs à ne plus  générer de déficit supérieur à 5 millions d’euros sur une période de trois, sous risque de sanctions. La plus redoutée étant l’exclusion des coupes européennes. En plus de rétablir une équité sportive, le FPF oblige les directions à dépenser uniquement ce qu’ils génèrent, sans apports de capitaux du propriétaire. Rendant alors les riches actionnaires impuissants. L’une des idées principales du Fairplay Financier, est de bloquer l’entrée dans le foot pour les puissants.

Le FPF a rendu tout transfert de Lionel Messi impossible à Milan durant la dernière décennie. Sauf que ces derniers temps, la donne semble changer.

La situation de Messi chez les Blaugranas.

Sous le maillot Catalan, il a remporté six ballons d’or pour autant de souliers d’or, trois ligues des champions, dix championnats d’Espagne, et de nombreux autres trophées. Il est le visage du club blaugrana, l’enfant de la Massia, membre de l’ère Guardiolesque et du Tiki-Taka. Une figure de proue du projet Catalan. Tout au long de sa carrière il n’a juré qu’à son seul Barça, sa fidélité lui étant parfois reprochée par certains dans la rivalité l’opposant à Cristiano Ronaldo. Mais à l’aube de ses 33 ans, et à un an de la fin de son contrat, un nouveau départ semble pour une fois imaginable.

N’ayant toujours pas prolongé, son contrat voit son terme arriver dans un an. Et cet été sa valeur sera plus bas qu’à l’accoutumée, même si l’on peut aisément imaginer un chiffre de transfert au-dessus des 100 millions d’euros (évalué à 112 millions par Transfermarkt). Les brouilles interne à répétition se multiplient avec sa direction. Il leurs est notamment reprochés des choix mercatos difficilement compréhensibles, le traitement du départ d’Ernesto Valverde au profit de Quique Setien alors qu’un entraîneur était encore en poste est un exemple. Encore récemment la communication concernant les diminutions de salaires liés au coronavirus est jugée catastrophique part le vestiaire.

Messi est l’actuel Ballon d’Or France Football.

L’incapacité du Barça à gagner une nouvelle Ligue des Champions depuis 2015 semble agacer la pulga, Surtout quand le Real Madrid, rival historique, la remporte trois années de suites. Les deux précédentes débâcles en demie finale contre la Roma, et encore plus la saison dernière contre Liverpool (victoire 3-0 à l’aller, défaite 4-0 à Anfield Road) sont jugées inconcevable pour une équipe de l’envergure du Barça par tous les observateurs.

Oui Messi pourrait éventuellement réfléchir à un départ, mais retrouver son Argentine natale semble prématuré pour un joueur pouvant évoluer au plus haut niveau, encore quelques années au moins. C’est pour cela que la piste de l’Inter fait parler. à Milan, il jouerait dans un club rival de Cristiano Ronaldo, et alimenterait à nouveau les débats. Il jouerait dans un club historique ayant perdu de sa superbe au cours des saisons, et deviendrait ainsi LE leader de l’équipe d’une équipe voulant à nouveau remporter des trophées.

Messi et Cristiano Ronaldo, une rivalité sportive, alimentée par les médias et les réseaux.

L’atmosphère du Giuseppe Meazza, et de qualité de vie offerte Milan pourraient être un atout pour le club Lombard, ne lui changeant que trop peu de Barcelone. De plus, depuis sa sortie de Settlemen Agreement (engagement pour remettre au vert les comptes d’un club sans risque de sanction du FPF) signé avec l’UEFA, l’Inter possède une direction ambitieuse voulant constamment créer de nouvelles sources de revenues. Messi en serait une. En dehors de la plus-value sportive évidente d’un tel joueur, les retombées économiques seraient importantes : nouveaux accords de sponsoring, hausse des droits TV en Italie, etc…

Les raisons qui pourraient amener Messi à rejoindre l’Inter :

  • Les désaccords nombreux avec sa direction, et le sentiment de perte d’estime de la part de cette dernière. Les mêmes raisons qui ont poussé Cristiano Ronaldo à quitter la Juventus.
  • La volonté de remporter à nouveau la Ligue des Champions, et encore le ballon d’or. L’Inter est un club ambitieux qui veut retrouver son lustre d’antan.
  • Retrouver un championnat ou évolue Cristiano Ronaldo, et relancer leur duel palpitant pour le monde du foot.
  • L’ambiance du stade Giuseppe Meazza, un des rares stades où il n’a encore jamais marqué. Messi est un habitué des grosses ambiances depuis tant d’années au Camp Nou.
  • Jouer avec son compatriote en sélection : Lautaro Martinez.
  • A un an du terme de son contrat, et avec un âge qui avance, Messi n’a jamais paru aussi accessible financièrement pour les clubs adverses.
  • Signer un dernier gros contrat, et faire l’expérience pour la première fois de l’étranger avant de rejoindre son Argentine.

Pourquoi un transfert semble extrêmement compliqué.

Déjà, parce que l’Inter vient seulement d’en finir avec le suivi rapproché de l’UEFA, il y a un an. Les comptes milanais seront suivis de prêt par l’instance régisseuse. De plus mercato dernier estival été important avec la venue de joueurs comme Sensi, Barella, Eriksen, Lukaku, Godin, etc… A chaque fois transfert, l’Inter regarde sa balance économique, et échelonne ses paiements sur plusieurs années (comme beaucoup de clubs d’ailleurs). Et les besoins de l’Inter sont nombreux pour passer un cap : un défenseur central, deux pistons, un successeur pour Handanovic, et un remplaçant pour faire souffler son duo Lukaku-Lautaro.

Samir Handanovic, actuel capitaine Interiste.

Difficile d’imaginer le club lâcher 100 millions d’euros ou plus sur un seul joueur, même si l’Inter peut d’ores et déjà compter sur les ventes quasiment actées d’Icardi, Perisic et éventuellement Nainggolan. (PSG, Bayern et Cagliari respectivement).

Sur le salaire de Messi, les sources divergent, mais il estimé à 60 millions d’euros brut par an (hors primes et droits d’image). La première place sur le plan salarial à l’Inter est partagée entre Christian Eriksen et Lukaku (9,5 millions d’euros annuel). Faire entrer dans le vestiaire un joueur gagnant plus de six fois le salaire de ses coéquipiers, créerait forcément un déséquilibre économique, et des demandes incessantes d’augmentations. Et ce même si le jouer s’appelle Lionel Messi.

Pour estimer le montant de l’opération, je vais me baser sur un contrat de 4 an, une prime à la signature de 30 millions d’euros, son salaire brut actuel, des droits d’images de 10 millions annuel et sa valeur transfermarkt. Je ne compterais pas les commissions d’agent car inconnue. Attention, le résultat obtenu est à lisser sur plusieurs années au bilan.

L’opération Messi : (60 + 12) x 4 ans + 112 + 30 = 430 millions d’€ sur 4 ans.

L’opération semble simplement impossible dans le contexte actuel et le coronavirus. Les clubs vont perdre énormément de revenus dans la crise du COVID-19. Une raréfaction des transferts à plus de 100 millions d’euros, cet été, est à prévoir. Plusieurs petits clubs sont déjà proches de la banqueroute. L’Inter de part son niveau de revenus, est moins mise en danger, mais la fin de saison en Italie est loin d’être assurée. Les pertes économiques d’une saison non-aboutie seront énormes pour les clubs, et ce peu importe la taille. Pour preuve, ils ont déjà acté une baisse des salaires de l’effectif (comme la majorité des clubs européens). Le club Lombard possède cependant un atout dans sa manche : Lautaro Martinez.

Lautaro Martinez, actuelle révélation de la saison en Italie.

L’attaquant Argentin, coéquipier de Messi en sélection Albiceleste, plaît énormément aux Blaugranas. Ils voient en lui le digne successeur de Luis Suarez à la pointe de l’attaque. Son contrat comporte une clause libératoire de 112 millions d’euros valable entre le 1er et le 15 Juillet uniquement à chaque inter-saison.

Joueur mobile et rapide, avec une aisance technique rappelant de grands noms Argentins. En plus d’un physique costaud (lui valant le surnom d’El Toro), il possède une très bonne finition. Son duo avec Lukaku montre une complémentarité intéressante, et une efficacité chirurgicale. à tel point qu’il est devenu de le fer de lance tant recherché par l’Argentine ! Messi apprécierait énormément jouer avec lui, il se murmurerait même que l’intérêt du Barça pour Lautaro vienne de Messi lui-même. L’Inter aurait donc un atout dans sa manche en cas de futures négociations.

Mais honnêtement, un échange paraît très improbables, car les deux joueurs veulent évoluer ensembles. Le Barça doit se renforcer à plusieurs postes (tout comme l’Inter), et connaît lui aussi des difficultés économiques : il doit vendre de gros joueurs inutiles avant d’acheter. Une offre concrète pour Martinez n’est même pas assurée dans une fenêtre d’opportunité aussi courte. D’ailleurs, l’intérêt de l’Inter pour Messi semble être une réponse à celui du Barça pour son joueur, et ressemble énormément à une campagne de déstabilisation.

Lautaro et Messi opposés lors de la phase de groupe de la Ligue des Champions.

Récapitulatif des motifs rendant le transfert très compliqué :

  • Le montant global estimé à près d’un demi-milliard d’euros mettrait en danger la santé économique d’un club en reconstruction.
  • Rien ne prédit qu’un tel transfert soit amorti via le sponsoring, les ventes de maillots, et autres produits dérives (une forte part des droits d’image revenant à Messi).
  • La crise du Coronavirus détériore fortement l’économie, et les revenus des clubs. D’autant plus qu’elle n’est pas finie, le mercato d’été devrait être fortement impacté.
  • Le déséquilibre salarial impactant le vestiaire causé par la différence entre Messi et les cadres de l’Inter. Amenant des brouilles internes ou même des demandes d’augmentation.
  • L’échange Lautaro-Messi qui vise à réduire les dépenses pour les deux clubs est improbable. Les deux joueurs veulent jouer ensemble.
  • Si intérêt de l’Inter il y a au sujet de Messi, il semble plus que ce soit pour rendre la pareille, suite aux nombreuses approches du Barça pour Lautaro.
  • Le Barça ne se séparera pas facilement de son leader et capitaine. Messi est un symbole du club, nous pouvons être sûrs qu’il obtiendra sa prolongation, et même une augmentation très certainement.
  • Les besoins de l’Inter sont nombreux sur le marché, miser autant sur un seul joueur est imprudent. La nécessité est plus de trouver un remplaçant pour reposer Lautaro et Lukaku.
  • A l’approche de ses 33 ans, Messi cherchera assurément un dernier gros contrat avant de finir sa carrière au Newell’s Old Boys comme il en rêve. L’Inter devrait chercher des pistes plus jeunes, ou abordables financièrement.
  • L’incapacité de l’Inter à remporter des trophées peut freiner les ardeurs du joueur (aucun depuis 2011). Même si la volonté de reconstruction est forte et très bien menée, prouvé par la présence du motivateur Antonio Conte.
  • Massimo Moratti reste une personne extrêmement influente au sujet de l’Inter, et dans le domaine du foot plus généralement, mais il n’est plus membre de la direction du club. Il ne fait que donner un avis. La direction Interiste n’a jamais fait d’offre ni même confirmé son intérêt officiellement, et un transfert de cette envergure se prépare longtemps à l’avance !

Par Marco MAGNANI,

Le 09/04/2020

Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire mon article.

Si vous avez apprécié mon travail, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux.

Abonnez-vous à la newsletter pour ne manquer aucune nouvelle publication !

Vous pouvez soutenir le projet gratuitement via uTip. Il vous suffit de regarder quelques vidéos par jour, afin que je perçoives quelques centimes. En soit ce n’est pas beaucoup mais pour moi c’est déjà énorme. Merci de votre lecture et à bientôt.

Me soutenir sur uTip en cliquant ici.

2 commentaires sur “Messi – Inter : Un mariage compliqué.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s