Hors Football: Restons chez nous !

La crise de coronavirus flambe en plein extérieur, en ayant déjà contaminé (pour ceux connus) plus d’un million d’humains, et ce peut être importe l’âge, l’origine, ou la classe sociale. Donc pour faire face à cette pandémie, le monde entier tourne quasiment à l’arrêt, et comme une punition, nous sommes près de trois milliards de personnes à être confinés chez nous. En France, si en général le confinement est plutôt bien respecté, certaines ne semblent pas comprendre la gravité de la situation et continuent de vivre leur vie comme si rien n’avait changé. Pourtant, le confinement est la seule possibilité qui s’offre à nous pour ralentir l’épidémie. Alors plus nous nous y tiendrons, plus vite nous reverront notre équipe de cœur sur un terrain (mais surtout nos familles).

L’importance du confinement

Je ne suis pas ici pour juger des actions du gouvernement, ou bien même la vitesse à laquelle les décisions ont été prises, simplement les mesures de confinement semblent essentielles, et correspondent aux mesures prises à chaque pays dans le monde (sauf Corée du Sud). Jamais autant de personnes n’auront été enfermées chez elles simultanément.

Le confinement n’est pas une punition, il est une solution. Son but est de réduire les interactions sociales au strict minimum, garantir la sécurité des plus fébriles et ainsi limiter la propagation du virus. Car le virus ne circule pas, c’est nous qui le faisons circuler. Son mode de transmission par postillon (et peut être même par l’air), fait qu’une personne contaminée en contamine à son tour plusieurs. Et si dans la majorité des cas, les symptômes sont bénins, chez les personnes fragilisées il peut être mortel ! Par fragilisée, il faut entendre : les personnes plus âgées d’entre nous, présentant des difficultés respiratoires, ou bien même d’autres maladies déjà présentes.

Donc le confinement à pour but comme dit plus de protéger la population, mais aussi éviter les embouteillages dans les lits de réanimation ! Car ces lits, dont le nombre est limité, permettent de maintenir en vie et ventiler les malades dont le virus présente les symptômes les plus avancés. Et au vue de la vitesse de diffusion du virus, ils ont déjà été saturés dans le Grand-Est, en Ile-de-France, et pourraient très rapidement le devenir dans les régions ou la vague n’est pas encore arrivée. Si les lits de réanimation sont complets, alors les équipes médicales devront faire un choix effroyable entre les patients, et les plus anciens d’entre nous pourraient ne même pas être sauvés au profit d’un jeune et ainsi perdre la vie. Ce cas est arrivé dans certaines régions d’Italie, et fait froid dans le dos.

Evidemment, nous avons le droit à quelques exceptions: venir en aide à une personne en danger, sortir le chien (pas 12 fois par jour), faire des courses, rdv médicaux urgents, exercice physique ou m’aérer (seul et 1h par jour max), aller à la pharmacie.

Que faire pendant le confinement

Et bien la première chose à faire est la plus simple : RESTER A LA MAISON! On l’a entendu déjà des centaines de fois, mais on ne l’entendra jamais assez.

Quand au travail, le discours de l’état est sur ce point assez flou. Il semblerait que certaines entreprises non essentielles continuent de tourner. Le cas échéant le télétravail existe pour continuer de faire vivre l’économie du pays. Mais si vous êtes comme moi confiné à la maison, sans télétravail possible, alors que faire ?

Et bien dîtes vous que vous contribuez à votre manière à la lutte contre le virus, et que l’on nous offre quelque chose d’essentiel : DU TEMPS ! Car à une époque ou nous manquons de temps, que nos vies sont rythmées à tel point que l’on repousse chaque action « non nécessaire » au lendemain sans jamais la réaliser, et bien la nous n’avons plus d’excuse. Si vous êtes confinés en famille, alors déjà c’est la chance d’en profiter, de retisser des liens, s’occuper des enfants. Si vous êtes confinés seul, c’est l’opportunité de vous recentrer sur vous même, mener à bien des projets de longue date, acquérir de nouvelles connaissances ou compétences, etc…

Une fois que vous avez votre équipe de confinement (collectif ou bien individuel), ce serait peut être le temps de repeindre ce mauve horrible que vous ne supportez plus dans votre chambre, attaquer cette série qu’on vous conseille depuis plus de six mois mais par manque de temps vous ne l’avez pas regardée, apprendre une nouvelle langue, lire ce livre qui vous sert de cale de bahut parce que ce dernier est pas droit depuis trois ans, jouer en ligne avec vos amis pour tuer le temps, ou bien chiller devant Netflix, continuer de suivre le Foot comme je vous l’expliquais, etc… Bref, y a tant à faire, et puis on a une chance incroyable dans ce malheur : le numérique. On peut lui reprocher tout ce qu’on veut, il nous est bien utile, en deux clics on a accès à une bibliothèque, des encyclopédies, des vidéothèques etc… C’est tellement plus simple à notre époque.

Et puis si je me sens seul, bah grâce à FaceTime, Messenger, etc… Je peux voir mes proches en vidéos, on est d’accord c’est moins bien qu’en vrai, mais c’est déjà génial quand même. Puis, tous les soirs à 20h, je peux sortir ma tête par la fenêtre et féliciter le personnel soignant qui se bat sans relâche pour nous sauver ! Mais pas que les soignants : les hôtesses de caisses qui continuent de bosser pour qu’on puisse remplir le Frigo, les industries qui tournent afin de nous fournir de quoi vivre et protéger le personnel de santé, les pompiers et la police qui continuent de se battre en plus de leurs activités normales etc…

Donc que tu déteste le gouvernement, les politiques, les flics, peut importe d’ailleurs… Si tu reste chez toi, tu le fais pour tes concitoyens !

En gros si je reste chez moi  :

  1. je sauve des vies.
  2. Je ne me mets pas en danger inutilement.
  3. J’apporte ma contribution dans la lutte contre le virus.
  4. J’économise 135 € (et ouais tu risque pas d’amende).
  5. Je facilite le travail déjà pas facile des hôpitaux, en évitant la surcharge de ces derniers.
  6. J’ai du temps pour moi que je peux mettre à profit.
  7. Je peux préparer de nouveaux projets.
  8. Je serai heureux quand je ressortirais enfin (con mais vrai!)
  9. Je profite de ma famille, ou compte les jours avant de les revoir.

Par Marco MAGNANI,

Le 12/04/2020

Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire mon article.

Si vous avez apprécié mon travail, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux.

Abonnez-vous à la newsletter pour ne manquer aucune nouvelle publication !

Vous pouvez soutenir le projet gratuitement via uTip. Il vous suffit de regarder quelques vidéos par jour, afin que je perçoives quelques centimes. En soit ce n’est pas beaucoup mais pour moi c’est déjà énorme. Merci de votre lecture et à bientôt.

Me soutenir sur uTip en cliquant ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s